China’s grip on Cambodia creates double danger

French version below

In the name of the millions of Cambodians who support the position of the Cambodia National Rescue Party (CNRP) in favour of a free, democratic, neutral and pacific Cambodia, I firmly condemn the announcement by the illegal and dictatorial Prime Minister Hun Sen on Cambodia’s purchase of “tens of thousands of extra weapons” from China for $40 million, which, according to Hun Sen, is in addition to the $290 million previously spent on Chinese arms.

This military spending can’t be justified while Cambodia remains one of the poorest countries in the world and while the health and educational infrastructure for the population remains among the most dilapidated. Cambodia faces no external threat and the weapons that Hun Sen has bought from China can only serve to repress the population in case of internal troubles. The dictatorship of Hun Sen, detested for its corruption and injustices, has no choice but to respond to popular discontent with ever-greater violence.

Following the logistical facilities granted by Hun Sen to the Chinese army on Cambodian soil, these arms purchases reinforce Beijing’s grip on Cambodia. Hun Sen’s current policy creates the double danger of violent repression against a Cambodian population in revolt and a worsening of regional tensions caused by his support of China’s expansionism.

Sam Rainsy
CNRP Acting Leader

DOUBLE DANGER CAUSÉ PAR L’EMPRISE DE LA CHINE SUR LE CAMBODGE

Au nom des millions de Cambodgiens qui soutiennent la position du Cambodia National Rescue Party (CNRP) en faveur d’un Cambodge libre et démocratique, neutre et pacifique, je condamne fermement l’annonce par le premier ministre illégal et dictateur Hun Sen de l’achat par Phnom Penh cette année de “dizaines de milliers d’armes supplémentaires” en provenance de la Chine pour un montant de 40 millions de dollars qui, selon Hun Sen lui-même, s’ajoutent aux 290 millions de dollars dépensés auparavant dans d’autres achats d’armes chinoises.

Ces dépenses militaires sont injustifiables alors que le Cambodge reste l’un des pays les plus pauvres de la planète et que les infrastructures sanitaires et éducatives pour servir les besoins de la population sont des plus délabrées.

Alors que le Cambodge ne fait face à aucune menace extérieure, les armes que Hun Sen achète de la Chine ne peuvent servir qu’à réprimer la population en cas de troubles intérieurs. En effet, la dictature de Hun Sen qui est détestée pour sa corruption et les injustices qu’elle provoque, recourt de plus en plus à la violence pour faire face au mécontentement populaire.

Après les facilités logistiques accordées par Hun Sen à l’armée chinoise sur le territoire cambodgien, ces achats d’armes de la Chine ne font que renforcer l’emprise de Pékin sur le Cambodge. La politique que mène Hun Sen présente le double danger de répressions violentes sur les révoltes populaires et d’une aggravation des tensions régionales provoquées par le soutien de Hun Sen à la politique expansionniste de la Chine.

Sam Rainsy
Président par intérim du CNRP

Print Friendly, PDF & Email

Add Comment